10 allée des coquelicots, 62840 Laventie
 
06 15 21 54 39

La sophrologie et le système immunitaire

 

Le système immunitaire c’est l’ensemble des éléments qui contribuent à la défense de l’organisme, voyez le comme un vigile qui va soit, empêcher le fauteur de trouble de rentrer dans un grand magasin, soit va l’expulser s’il a réussi à y rentrer.

Ce vigile a des capacités qui sont innées (présentes à sa naissance), c’est sont job il a, pour se défendre:

  • des armes (la toux qui expulse, les larmes qui nettoient, la peau qui oppose une barrière)
  • des mécanismes (l’inflammation, la fièvre)
  • des outils (les globules blancs par exemple), Mais votre vigile, et c’est là une ressource redoutable, a des capacités acquises, c’est l’entrainement à la reconnaissance. Lorsque le vigile se fait avoir une fois par un individu peu recommandable, il le garde en mémoire, la prochaine fois qu’il tente une intrusion, il est repéré et détruit (c’est sur ce principe que fonctionne les vaccins, on fournit au vigile une carte d’identité du fauteur de troubles).

Vous l’aurez compris, sans votre système immunitaire, impossible de vivre… Mais alors, comment en prendre soin? Et comment expliquer qu’à certains moments, notre système immunitaire semble être aux abonnés absents?

Il existe un ensemble de comportements et d’habitudes qui affaiblissent votre système immunitaire.

 

  • Une mauvaise alimentation.

En effet, il a été démontré qu’une alimentation riche en sucres raffinés (dont on a enlevé le substrat nutritif et qui n’apporte que des calories vides; Il n’est pas question des glucides complexes ou du sucre naturel des fruits ou du miel) l’affaiblissait: En matière d’immunité, l’excès de sucre raffiné réduit considérablement les superstitions pouvoirs du système immunitaire contre les  infections hivernales (rhume, grippe, bronchite, ….),

Le sucre raffiné peut interférer avec la capacité des globules blancs à tuer les germes : la prise de l’équivalent de 8 morceaux de sucre (c.à d. une cannette de coca de 33 cl ou 2 c.à s. de Nutella) entraîne, après 5 minutes, une diminution de la capacité de phagocytose (réponse immunitaire) des globules blancs de 35% pendant plusieurs heures. La consommation de 24 morceaux de sucre (1 litre de coca), quant à elle, réduit cette capacité de 97%, soit quasi à néant ! l

Pour la nutritionniste Dr Monica Rinaldi, la guérison des maladies virales pour lesquelles il n’existe pas de sérum antiviral spécifique dépend exclusivement du système immunitaire de chaque sujet. Une personne dont le système immunitaire est fort, résiste mieux aux maladies : les symptômes seront plus légers, la guérison plus rapide, et les possibilités de contaminer ses proches seront moindres, ajoute-t-elle.

 

  • L’excès de  Stress.

Est ce vraiment une surprise?

Le lien entre stress et affaiblissement des défenses immunitaires a déjà été établi au cours de plusieurs études, dont la dernière en date mars 2020.

Le mécanisme commence à être bien  identifié, on sait que le stress influe sur le niveau d'hormones comme le cortisol qui, secrété en trop grande quantité, handicape notre système immunitaire.

Que le stress influe sur le système immunitaire, on l'admet depuis longtemps, toutefois, les résultats sont souvent contradictoires. Dans certaines expériences, le stress diminue la production des cellules immunitaires, ou rendent les cellules inefficaces mais dans d'autres, c'est tout le contraire, la machine s’emballe!

Des chercheurs de l'université d'État de l'Ohio se sont intéressés à l'effet du stress chronique sur le système immunitaire. Leurs résultats, publiés dans la revue Pnas, montrent qu'il agit directement sur l'expression des gènes des globules blancs et conduit à des réactions de défense exacerbées. Cette immunité démesurée pourrait augmenter le risque de problèmes cardiovasculaires, d'obésité et de diabète

 

  • L’excès ou le manque d’activité physique.

les bienfaits de l’activité physique sur la santé ne sont aujourd’hui connus de tous, mais petite surprise, la pratique physique a également des effets, moins connus, sur l’un des  principaux acteurs de notre santé : le système immunitaire.

Mais là ou cela se complique, c’est que si le manque d’activité est néfaste pour le système immunitaire, le surentrainement aussi. Tout est question encore une fois d’équilibre, d’harmonie (cela vous rappelle quelque chose?

Niveau d’entrainement et immunité :

Le sport concourt à l’augmentation des cellules de l’immunité et diminue le risque infectieux. Il est recommandé de pratiquer l'équivalent de 30 minutes d'activité physique par jour comme la marche rapide.
Comme vous pouvez l’observer sur cette courbe, les infections des voies respiratoires hautes diminuent avec l’activité modérée, comme le vélo .
À l’inverse, il faut mentionner l’impact négatif d’un surentraînement sur l’organisme. En effet, on observe une baisse du taux de lymphocytes ce qui fait moins d’anticorps potentiel en cas d’agressions.

 

  • Le vieillissement

Le vieillissement altère profondément le système immunitaire ; il est caractérisé par de nombreux changements de l’hématopoïèse, des systèmes adaptatifs et innés, associés à un environnement pro-inflammatoire. D’autre part, les événements stressants (aigus ou chroniques) peuvent également avoir un impact sur le système immunitaire par la sécrétion d’hormones, qui sont également altérées par le vieillissement.

Avec l’âge, Le mécanisme de déclin qui touche les zones cérébrales progresse au fil des années, à mesure que s’accentue la diminution du volume cérébral et du métabolisme du sucre, entrainant une diminution des fonctions cognitives. Ces changements physiologiques peuvent être exacerbés par le stress et une mauvaise qualité du sommeil. Ces deux derniers paramètres sont considérés comme des facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer.

 

  • Le manque de sommeil

Évitez à tout prix le surmenage, source de fatigue et d'affaiblissement du système immunitaire. Le sommeil joue également un rôle important dans la bonne tenue du système immunitaire. Une étude américaine a montré que les personnes soumises à un test n'ayant dormi que 4h par nuit, pendant plus d'une semaine, ont produit 2 fois moins d'anticorps contre la grippe que les personnes ayant eu les 8h de sommeil quotidiennes recommandées.

La sophrologie a une influence positive sur le système immunitaire car elle permet de combattre ce qui l’affaiblit.

  • En améliorant le comportement alimentaire.

La sophrologie permet de ramener l’équilibre dans le corps et dans l’esprit. En effet, en dynamisant les 5 sens, elle permet de développer la conscience de ce que nous mangeons, mais également du sentiment de satiété, par une plus grande reconnaissance des sensations corporelles pour manger juste et bon, en pleine conscience.

La sophrologie permet aussi d’apaiser les débordements émotionnels qui peuvent entrainer une descente dans le frigo pour chercher une compensation (souvent sucrée, car la sérotonine, neuro-transmetteur du bonheur et de la détente, augmente avec la prise de sucre). De plus, certaines techniques spécifiques permettent de booster la sérotonine, mieux pour la balance et la santé que la plaque de chocolat!

 

  • En améliorant le développement de l’activité physique, juste et bonne.

La pratique de la sophrologie développe la conscience du corps et aussi  l’équilibre car la relaxation dynamique stimule, entre autre, le sens de la proprioception (c'est le sens qui nous permet de localiser les différentes « parties de notre corps » dans l’espace, sans avoir besoin de voir visuellement où se trouve notre pied, notre main etc.. les propriocepteurs, nous en avons dans tous le corps, imaginez les comme des niveaux à bulles qui informent votre cerveau en permanence )

C’est essentiel pour les personnes âgées qui petit à petit réduisent leurs activités par peur de la chute, la sophrologie permet donc de remettre le corps en mouvement et par un effet du cercle vertueux, améliore le système immunitaire.

Le développement de la conscience de soi, du corps, de son écoute favorise aussi un rapport apaisé avec ce dernier, avec acceptation et prise en compte des signes de fatigue. C'est important pour la prévention du surentrainement néfaste à l’organisme.

 

  • Par l’apprentissage de techniques de gestion du stress.

La sophrologie montre de très bons résultats face au stress, avec des choses vraiment très simples: comme l’entrainement puis la maîtrise de la respiration. C’est en effet, le seul système autonome de l’organisme auquel nous avons accès et sur lequel  nous pouvons agir pour impacter l’état général du corps : une respiration lente, avec expiration prolongée stimule le nerf vague qui ralentit le rythme cardiaque et active tout le système parasympathique du corps (c’est une pédale de frein) . Cette pédale de frein fait baisser le taux de cortisol (l’hormone du stress) néfaste au système immunitaire. Il a été prouvé que la pratique de la  sophrologie augmente le taux d’immunoglobuline. Agir sur son stress, c'est préserver son capital santé.

 

  • Par son action sur le vieillissement.

La sophrologie, ni aucune technique, ne permet de rajeunir, cependant elle permet de ralentir le facteur de vieillissement. En effet, la méditation occupe une place importante en sophrologie: l’attention est portée sur ce qui est là, ici et maintenant (sensations, émotions et pensées,  sans jugement ni interprétation) tout comme dans la méditation de pleine conscience.

Or une étude sur la méditation a été menée: 40 personnes, âgées de 55 à 85 ans, ont participé à ce programme de huit semaines appelé Mindfulness-Based Stress Reduction, qui a été mise en place par Jon Kabat-Zinn de l'école de médecine de l'Université du Massachusetts.

Des effets prouvés sur la santé des méditants:

L'étude a par ailleurs montré, grâce à des échantillons de sang prélevés auprès des participants, que ce stage de méditation de huit semaines avait eu un effet sur leurs défenses immunitaires. Cette pratique a entraîné une diminution des mécanismes biologiques responsables d'une augmentation de la réponse inflammatoire du système immunitaire. Les chercheurs en ont conclu que la méditation pouvait réduire le risque de maladie inflammatoire chez les seniors.

De plus, le vieillissement biologique n’est pas lié de façon absolue au vieillissement chronologique. D'autres études ont montré que la modification de certaines habitudes de vie, telles qu’une alimentation saine ou une activité physique régulière, pourrait favoriser le bien-vieillir, notamment cognitif et cérébral, et réduire ainsi le risque de développer certaines maladies liées à l’âge telles que les maladies neurodégénératives.

Ainsi, un à trois millions de cas de maladie d’Alzheimer dans le monde pourraient être évités grâce à la réduction de 10 à 25 % de facteurs de risque (mauvaise alimentation, inactivité, troubles du sommeil, manque d'activités cognitives et sociales, risques cardio-vasculaires)

L’accompagnement sophrologique, en stimulant les fonctions cérébrales (telles que la mémoire, la concentration) en renforçant la présence du corps, l’équilibre, la gestion du stress, permet de lutter contre les effets du vieillissement néfastes au système immunitaire.

 

  • En améliorant la qualité du sommeil.

La sophrologie propose une aide efficace contre les troubles du sommeil, la nuit étant le reflet de votre journée, c’est surtout vers vos journées que l’accompagnement va s’orienter, pour apprendre à récupérer pendant les pauses, vous libérer de l'excédant de stress, et développant un regard différent sur le "problème sommeil" . Des techniques sophrologiques permettant de préparer le moment du coucher, peuvent également réduire la durée de l’endormissement, et d'écourter les réveils nocturnes.

Il s’agit là, de canaliser l’activité mentale, et de réduire le tonus musculaire.

la sophrologie offre une véritable alternative aux traitements chimiques pour les troubles du sommeil passagers, grâce à l'apprentissage de techniques qui vont permettre de réinstaller un sommeil de qualité.

Par son action sur l’être tout entier, la sophrologie est une alliée efficace pour booster le système immunitaire, soit en le préservant, soit en le stimulant. Cependant, elle ne vient en substitution d'aucun traitement.

 

Alors, maintenant qu’attendez vous pour prendre soin de votre système de défense ?

Sabrina Pavot.

www.lautresens.fr

 

Derniers articles

Catégories

Aucune catégorie à afficher

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.